Escrime

Ce sport d’opposition individuel ou par équipe est accessible à presque toutes les formes de handicap physique ainsi qu’aux déficients visuels. Il se pratique debout pour les déficients visuels à l’épée uniquement. La pratique en fauteuil s’adresse à la plupart des personnes atteintes d’une déficience physique au niveau des membres inférieurs et se décline aux 3 armes (touches non autorisées aux membres inférieurs) ; elle permet la mixité avec les personnes valides ou atteintes d’une pathologie temporaire des membres inférieurs.

 

CAPACITÉS DÉVELOPPÉES

  • Coordination motrice et équilibre du tronc
  • Adresse et habilité manuelle
  • Fonction cardiovasculaire
  • Fonction respiratoire


PRATIQUE

L’escrime est une discipline mixte qui, en compétition ou en loisir, se pratique en fauteuil roulant au fleuret, à l’épée et au sabre et à l’épée pour les déficients visuels.

En plus de ses qualités ludiques, l’escrime favorise la connaissance de son corps, permet un meilleur équilibre du tronc mais aussi la vivacité de décision et de réaction liée au sens de l’observation, à l’esprit d’analyse et de sureté de jugement tout en travaillant la précision du geste, la coordination des membres et du corps.

En France, la pratique de l’escrime handisport à l’épée a été élargie aux escrimeurs déficients visuels. Pour respecter l’équité sportive, les escrimeurs portent un bandeau leur occultant la vision.


REGLEMENT

  • Le principe de l’escrime est de toucher son adversaire sur une surface définie sans se faire toucher.
  • Il existe une règle du jeu appelée convention au fleuret et au sabre où un seul point peut être donné à l’un ou l’autre des tireurs.
  • A l’épée, si les 2 tireurs se touchent en même temps ils ont un point chacun. De plus, tout le haut du corps est valable (de la ceinture à la tête y compris la main).
  • Au fleuret, pour porter une touche valable, le tireur doit toucher le tronc uniquement.
  • Au sabre, c’est tout le haut du corps qui peut être touché (de la ceinture à la tête sauf les mains).

L’escrime en fauteuil respecte les règles de la Fédération Internationale d’Escrime (FIE).

Seules les adaptations liées à l’utilisation du fauteuil roulant, déterminées par le Comité Technique International de l’Escrime en fauteuil Roulant (International Wheelchair Fencing Commitee) complètent ce règlement.


LES ARMES : Fleuret, Sabre, Epée


Toute arme est composée des parties suivantes :

  • Une lame d’acier flexible, terminée à son extrémité avant par un bouton et à son extrémité arrière par la soie (celle-ci incluse dans la poignée lorsque l’arme est montée).
  • Au fleuret et à l’épée, la coquille doit obligatoirement contenir un rembourrage ou coussin (suffisamment large pour protéger les fils électriques des doigts du tireur et être disposé de façon à ne pas augmenter la protection que la coquille donne à la main) pour amortir les chocs ; elle contiendra, en outre, une prise de courant pour y adapter le fil de corps.


Piste et matériel d’escrime identique à la pratique valide. Un arbitre est nécessaire pour repérer les tireurs dans l’espace et assurer leur sécurité. La validité de la touche est conditionnée à un contact de fer préalable.

NB : Cette pratique permet l’autonomie totale du pratiquant (absence de guide spécifique)


TENUE D’ESCRIME AUX 3 ARMES (fournie souvent par les clubs en location ou prêt)

  • Veste – Pantalon – Gant – Masque – Sous Cuirasse – Fil de corps électrique
  • Cuirasse électrique (Sabre et Fleuret)
  • Fil de Masque (Sabre et Fleuret)
  • Jupe isolante (épée)